Protection des Chats de Malakoff

Protection des Chats de Malakoff

Nos coordonnées

Malakoff (92)

  • 28 rue Victor Hugo (adresse postale uniquement)
  • 92240 Malakoff
01 41 08 16 04 Ecrire au refuge

Animaux recueillis

Chat

Qui sommes-nous ?

Rapport moral 2013 - 10ème année d’activités : 600 stérilisations en 10 ans, soit + de 51 000 chatons non nés sur la commune… Fonctionnement de l’association L’équipe qui fait vivre activement l’association se compose de 15 bénévoles : Brigitte, Claudette, Dominique, Ericka, Evelyne, Francine, Françoise, Isabelle, Léa, Marcelle, Martine, Myriam, Natalia, Serge, Sylvie, donnant une ou plusieurs matinées, une ou plusieurs soirées chaque semaine, certains depuis longtemps ou nous conduisant chez les vétérinaires gracieusement. Merci et bravo pour votre engagement envers les animaux car la tâche est importante, continue et incessante ! Fin 2013 – les chiffres : • L’association compte 72 adhérents. • 25 stérilisations (80 en 2004, 70 en 2005, 94 en 2006, 78 en 2007, 71 en 2008, 44 en 2009, 30 en 2010, 22 en 2011, 40 en 2012), soit 600 stérilisations en 10 ans. Imaginez combien de portées évitées, de chats malheureux, sans famille ! • 11 chats (5 chatons et 4 adultes et 2 senior) ont trouvé une famille : Pupuce, Sam, Clara et son adoré Saxo, Tigrou, Chaussette, Robbie, Willy, Happy, Mirabelle, Marie (miraculée du 15 août), Twingo soit 258 en 10 ans. Les stérilisations ont démontré leur efficacité : de moins en moins de chats et chatons rejoignent la chatterie, ce qui explique le nombre peu élevé d’adoptions, les adultes étant très difficiles à placer. Vous pourrez consulter les classeurs où nos adoptés ont une fiche de suivi. Tous ont la protection d’un contrat d’adoption signé par l’adoptant qui s’engage ainsi à garantir à son protégé assistance, bons soins, respect et stérilisation quand il s’agit d’un chaton. • env 100 consultations chez nos vétérinaires : dispensaire SPA, Dr Aliaga et Dr Masson, principalement soit + de 1200 consultations en 10 ans. Chiffre encore élevé cette année : maladie de certains chatons, de vieux chats, amputation d’une queue (Marie), soins de dents importants... Merci à nos deux familles d’accueil : la famille P. au complet et Léa Y. Cette année, la famille P. a dû biberonner 3 tout petits de 2 jours : biberons toutes les 2 heures, puis toutes les 3 heures, pendant les 2 premiers mois pour leur sauver la vie ! Rien que 3 membres de la famille qui se sont relayés sans faillir, avec une affection (voire dévotion !) généreuse. Il faut systématiquement que les chatons soient en famille d’accueil, la chatterie leur serait fatale dans 100 % des cas. • +15 chats adorables attendent un foyer : 3 chatons : Blue Moon et Coyote (inséparables), Lily ; 7 adultes adorables : Daisy magnifique blanche de 5 ans, Pepsi 2 an ½ et Peluche 3 ans qui jouent ensemble tout le temps, Baloo 4 ans, Marie et Calypso sœurs inséparables de 3 ans, Poppy 2 ans et toujours : Pollock 7 ans, Victoria 7 ans, Delphine 16 ans, Titi 13 ans jeté à la fourrière par une famille de Malakoff. • une trentaine de chats libres (sauvageons) sont nourris et abrités chez nous : Bart, Bouddha, Chloé, Fanny, Juliet, Lily, Opale, Apache, Miss, Lilou, Siam, Domino, Flocon, Thomas, Nougatine, Gabin, une chatte non stérilisée (Rasemotte) arrivée par les toits que nous n’arrivons pas à trapper parmi tous nos pensionnaires, donc nous avons ses chatons ! 3 mâles entiers (au moins) qui viennent honorer ‘Rasemotte ‘, 2 rouquins, 2 frères noirs, etc. • 7 chats décédés : Lena, Nelson, Wanda, Willy, Prune, Malo, Yoda • 2 euthanasies pour FIV++ : rue Germaine (6 en 2012 dont une délicieuse chatte déposée à la mairie et une gentille noire à la Maison des Poètes accouchée à coups de pieds dans le ventre par le personnel > 4 chatons morts-nés, 3 chatons de 3 jours et leur père FIV++ • 2 disparitions cette année. Les années précédentes : Edgar et Sultan ; en 2011 : Mimosa, Gus, Betty, Roxy, Jade (senior), Suzie et Souki. On ne sait ce qu’ils sont devenus. • 4 chats errants rendus à leur propriétaire (Ramus, Chatounet et Fripouille, Vison FIV++). De nombreux chats se retrouvent livrés à eux-mêmes lors des congés de leurs propriétaires. Si un propriétaire réclame son chat à son retour (parfois plusieurs mois plus tard), nous facturons alors des frais de garde de 10 € par jour ainsi que les frais engagés auprès des vétérinaires et des pharmaciens pour leur animal. Pour info, les tarifs de la SACPA (fourrière), pour la garde d’un animal, sont de 85 € les 8 premiers jours ouvrés puis 14,15 € par jour supplémentaires. Sachant qu’un animal non identifié n’est pas « gardé » après 8 jours et qu’il ne bénéficie d’aucun soin (s’il a une fracture ou de graves soucis dentaires, etc., il ne sera pas opéré). • 15 bénévoles • 3 personnes qui nourrissent, observent et parfois trappent sur leur secteur. • 130+ heures par semaine : entretien biquotidien de la chatterie (7 heures environ par jour), visites vétérinaires quasi hebdomadaires voire bi-hebdomadaires, trappages, téléphone, travail administratif, adoptions, suivis d’adoptions. • 7/7 j – le répondeur enregistre des messages 24 h / 24 h. Enormément d’appels pour signaler des chats errants, morts, perdus et pour abandonner des chats, non stérilisés, dont on ne veut plus s’occuper. Nous ne pouvons malheureusement pas répondre à toutes les demandes, faute de structure, de temps et de moyens physiques et financiers. Nous ne pouvons ni assurer un Samu ni recueillir tous les chats signalés. Actions • Articles dans le Malakoff Infos, surtout avant les vacances en juin et en décembre. • Nous continuons à travailler avec Mmes Aliaga et Masson à Montrouge. Les négociations tarifaires avec le nouveau cabinet vétérinaire à Malakoff, rue Guy Mocquet, ne sont pas favorables. Hélas ! • Affichages de mosaïques de portraits des chats à adopter chez plusieurs commerçants de Malakoff et alentour (Châtillon, Clamart, Paris sud, Montrouge, Arcueil...), votre entreprise, etc. Aidez-nous à diffuser ces affichettes afin de les porter à la connaissance d’un plus grand nombre d’adoptants potentiels. Elles vous seront remises sur simple demande. • Participation à la Kermesse au printemps et au marché solidaire en décembre. Un moyen de nous faire connaître et de gagner un peu d’argent avec notre vin chaud bio et notre brocante. Les travaux de la place de la mairie sont terminés. Nous devrions retrouver un public plus nombreux. Nos soucis : rien de nouveau ! Rappel : • Prolifération*. Nous manquons toujours de bénévoles pour trapper les nombreux chats qui se reproduisent 3 fois par an (18 chatons par chatte) que nous n’avons pu trapper, faute de temps et de bras. Je rappelle que trapper 1 chat peut nécessiter plusieurs journées et soirées infructueuses. • Bénévoles. Le refuge nécessite 7 à 8 heures de travail par jour, tous les jours, week end, Noël et jour de l’An compris. Le bénévolat représente un engagement fort pour les animaux. C’est un acte concret et régulier, qui requiert de la sensibilité, de l’attention, des compétences et de l’endurance. C’est un effort mais il est gratifiant. Les animaux ne se soignent pas tout seuls, ils ne nettoient pas leurs litières et n’ouvrent pas les sacs de croquettes (quoique !). La chatterie doit être parfaitement désinfectée TOUS LES JOURS. Et ils ont besoin d’être réconfortés, ils se sentent abandonnés et certains dépriment sérieusement. Le temps des câlins équivaut à une thérapie qui les conduit à l’amélioration de leur mental et à reprendre confiance. • Familles d’accueil. Nous avons parfois besoin de familles d’accueil temporaire pour un animal ne supportant pas de vivre en chatterie ou pour le sauver d’une épidémie. Nous prenons en charge les soins, litière, nourriture, visites vétérinaires en attendant de lui trouver son futur foyer. Si vous pensez pouvoir accueillir un chat, ou une portée, jusqu’à leur adoption, contactez-nous. L’accueil peut durer plusieurs mois, selon profil du chat et de l’éventuel adoptant. • Argent. Vos cotisations et dons sont utiles à : régler les factures vétérinaires, la pharmacie, les croquettes, les litières, les produits d’entretien, le téléphone, les frais de déplacement. Les difficultés financières de l’association sont préoccupantes depuis deux ans, compte tenu : - d’une subvention municipale revue à la baisse : 1263 € cette année, contre 2000€ en 2010, 2400 € en 2009, 3000 € les premières années - du reliquat de la dette de 2010 due notamment à la gestion de notre ex-trésorière (-1556€) - des nouvelles dispositions de la SPA depuis janvier 2009 : 85 € par carte de tatouage et dispensaire très éloigné : Paris 17ème, celui du 5ème arrondissement ayant fermé - de procédures alourdies pour les adoptions - de l’épidémie de typhus qui alourdit chaque année la facture vétérinaire et médicaments - de la perte de deux grands donateurs Nous terminons l’année en négatif : - 3000€ Nous avons sollicité plusieurs fois la municipalité pour qu’elle revoit la subvention à la hausse. Dominique Cardot s’était engagé à l’Assemblée Générale de 2010, à ne pas nous laisser tomber (sic). Nos deux réunions cette année avec les maire-adjoints, M. Oliveira et M. Cardot, n’ont pas abouti à cette hausse indispensable. La subvention 2014 plafonne à 1000 €, comme celle de l’autre association qui, malgré cette subvention, nous envoie systématiquement toutes les demandes . • Un local. Nous avons la chance de disposer depuis 10 ans d’un local devenu confortable, avec jardin pour les chats qui restent chez nous au long terme, notamment les chats sauvages, mis gracieusement à notre disposition. Nous avons appris, lors de la dernière réunion en mairie, que le local sera transformé en parking municipal d’ici deux ans. Nous devons donc trouver des solutions pour tous les chats présents actuellement à la chatterie. Il faut y réfléchir dès à présent. L’échéance va arriver très vite et nous sommes hélas dans l’obligation de ne plus accueillir de nouveaux chats. • RAPPEL : depuis juillet 2009, de nombreux appels ont afflué de tous les quartiers de Malakoff pour signaler la disparition de leur animal, jamais retrouvé. Quelques particuliers de Châtillon et Clamart ont également appelé et certains ont vu 2 hommes avec des trappes neuves attraper des chats. J’ai conseillé à chacun de prévenir la SPA et la Fondation Brigitte Bardot. Rappelez-vous qu’une usine de peaux d’animaux (chats et chiens) a été fermé il y a 6 ou 7 ans sur la commune de Châtillon, grâce aux enquêteurs de la Fondation Brigitte Bardot. Vous connaissez les conditions dans lesquelles les bourreaux dépècent ces martyrs vivants… Restez vigilants : si vous êtes témoin de comportements louches, relevez la plaque d’immatriculation, le signalement des personnes et contactez la SPA et la Fondation Brigitte Bardot. • NOUVEAU : Cette année, nous avons déploré à plusieurs reprises, que la chatterie était « visitée », notamment le dimanche après-midi. Cages, couvertures, gamelles, pharmacie, sacs et seaux de croquettes ont été volés… Le préjudice est énorme, tant financier (environ 3000€) que moral ! L’avenir Malgré les difficultés globales, nous persévérons. Compte tenu du nombre de chats errants sur les territoires où nous n’avons pas eu le temps ou les moyens financiers et physiques d’intervenir, des abandons prévisibles, permanents et prolifération des chats de particuliers qui persistent à ne pas vouloir stériliser, les abandons continuent à nous occuper. Il faut toujours trapper, recueillir, soigner, nourrir et payer ! Nous avons réussi, grâce à notre implication constante, de stérilisation notamment, à baisser : - le nombre d’interventions - le nombre de chatons signalés - moins de chats FIV/FELV positifs Malheureusement, de nombreux propriétaires continuent à appeller l’association parce que leur chat n’est pas rentré à la maison, bien sûr il(elle) n’est pas stérilisé(e). Nous faisons alors œuvre de pédagogie et leur expliquer la nécessité de la stérilisation, entre autres…Malheureusement, peu y sont sensibles. Ce ne sont pas eux qui assumeront le fruit des amours de leur chat… La misère animale ne peut pas être réglée uniquement par du bénévolat. C’est un problème national, mondial. Manque de moyens, pas assez de personnes concernées. La maltraitance animale n’est toujours pas suffisamment reconnue par les élus, tous partis confondus, il y a tant à faire pour les humains déjà ! Des solutions nationales existent en Angleterre et dans certains pays : police nationale ou fédérale, refuges institutionnalisés avec des employés confirmés. A quand des lois efficaces et des policiers formés pour lutter contre l’incompétence et la cruauté des propriétaires d’animaux ? Nous rappelons que c’est le particulier qui, dans chaque commune, jette son animal dans la rue quand il n’en veut plus ou qui jette – ou donne à n’importe qui - la production de sa chatte (chienne, NACs) 3 fois par an, 18 chatons par chatte, tous les ans, à tout moment au lieu de l’emmener chez le vétérinaire et le stériliser. Le même sort est réservé à tous les animaux (chiens, chats, furets, NAC, chevaux, ânes etc.) dans chaque ville de France et de tous les pays du monde entier, voire pire ! Beaucoup s’amusent d’un bébé animal, le rejettent à sa maturité sexuelle (6 mois) ou dès que son caractère s’affirme ou, quand au moment des vacances, l’animal embarrasse ; il est alors soumis à sa liberté… de mourir dehors. Sans nos interventions assidues, la situation serait catastrophique et inhumaine. Un refuge dans chaque ville est nécessaire ! je vous rappelle que les animaux errants sont ramassés, sur ordre des municipalités, par la SACPA anciennement nommée la fourrière. Ils sont, au choix, euthanasiés pour la plupart : trop vieux, trop sauvages, non tatoués, non réclamés ; vendus à des laboratoires où ils subiront des actes de cruauté jusqu’à la mort ; enfin, très peu seront remis à des associations de protection animale qui essaieront de les faire adopter. Quand nous allons chercher tous ces malheureux dans la rue, nous leur évitons d’être la proie de la SACPA et d’avoir une fin horrible. Un animal abandonné a toujours tort ! C’est lui la victime, pendant que son « maître » reste impuni la plupart du temps. L’APCM assume, depuis 11 ans, la mission d’hygiène et de régulation des chats errants abandonnés en s’acharnant à éviter portées anarchiques et maladies transmissibles. Pour mémoire, 600 stérilisations en 10 ans et + de 51 000 naissances évitées. Notre action bénéficierait d’une harmonisation entre les communes et nous sommes persuadés que l’équipe municipale s’honorerait de promouvoir la création d’un refuge intercommunal. Beaucoup d’habitants sont heureux de notre action : « il n’y a plus de chats errants dans nos rues ». Nous savons, hélas, qu’il en reste, nous recevons toujours beaucoup d’appels nous les signalant ou pour les abandonner. Nous essayons d’agir le plus rapidement possible, dans la mesure de nos possibilités. Une deuxième association agit, également sur Malakoff, avec les mêmes statuts que nous, mais « sans vouloir assumer une chatterie » (sic). Nous demandons, de temps en temps, quand notre chatterie est saturée ou en alerte typhus, aux personnes qui nous sollicitent de la contacter. Il nous a été répondu qu’ils l’avaient déjà contactée et que la responsable les redirige sur nous, systématiquement… Deux associations, deux fois plus de chance pour les animaux ? L’animal, l’environnement font partie intégrante de la vie de l’homme. Vivre avec, les respecter, les faire respecter, c’est vivre harmonieusement avec une partie de nous-mêmes, gagner la bataille de l’égalité, de la solidarité, de la dignité. Mais force est de constater que les hommes ne se respectent déjà pas entre eux, alors les espèces qu’ils considèrent « inférieures » ! « On mesure le progrès moral d’une civilisation à sa façon de traiter les animaux », Gandhi. « Tant qu’il n’étendra pas le cercle de sa compassion à tous les êtres vivants, l’homme ne trouvera pas de paix. » Dr Albert Schweitzer (1875-1965) Sylvie Lucas Présidente

Comment adopter chez nous ?

Vous signerez un contrat d'adoption type SPA dans lequel vous vous engagez à garantir à l'adopté assistance, bons soins, respect et stérilisation quand il s’agit d’un chaton. Fournir une copie de carte d'identité et un justificatif de domicile Un ou plusieurs suivis d'adoption seront exercés.

Découvrez nos pensionnaires !

Partager

Eux aussi vous attendent