Seconde chance  
19462 animaux dans 983 refuges
 
Accueil Adopter un animal Trouver un refuge Comment aider ? Témoignages Conseils véto et informations utiles Calendrier Mon compte
 
 

     
 
Chercher un refuge ou
une association
Espèces :
Toutes    
Chien Chat
Rongeur Furet
Oiseau Reptile
Cheval Autres
       
Région :
Département :
 
 

  L'accueil d'un nouvel animal à la maison > Vivre avec un chat F.I.V.
   
Accueil > L'accueil d'un nouvel animal à la maison > Vivre avec un chat F.I.V.
   

Vivre avec un chat FIV

Le FIV du chatLe syndrome d’immunodéficience acquise du chat (ou FIV) est une maladie virale. Celle-ci correspond à l’équivalent du SIDA de l’homme. Néanmoins, il n’y a aucune transmission possible du chat à l’homme, ni du chat à aucune autre espèce animale. Le virus n’atteint que les chats.

Le virus pouvant être latent pendant de nombreuses années, il est donc possible de vivre sereinement avec un chat porteur de cette maladie sans aucun risque. Un chat bien protégé est un chat qui vivra plus longtemps. N’hésitez pas à lui offrir une vaccination complète pour prévenir les maladies extérieures et lui offrir une nourriture saine qui aidera son corps à mieux se défendre.

Pour en savoir plus, nous vous recommandons de consulter le forum L'Assistance des félins positifs. Vous y trouverez des explications, des conseils et vous pourrez discuter avec des propriétaires de chats positifs.

Selon que vous avez ou non d’autres chats, les questions à vous poser et les précautions à prendre seront différentes.

Vous n’avez pas d’autres chats
Si vous n’avez pas d’autres chats vous ne devriez pas hésiter à adopter un chat FIV. Vous devez seulement prendre un compte deux éléments  :

  • Une espérance de vie plus courte
    Les chats porteurs du F.I.V. peuvent vivre de nombreuses années sans déclarer la maladie. Bien que votre chat ne soit pas plus fragile qu’un autre tant que la maladie ne s’est pas réveillée, celle-ci peut devenir active sans crier gare. Il est donc important de savoir observer son chat et de consulter son vétérinaire au moindre signe anormal.

    A partir du moment où l’animal développe la maladie et devient immunodéprimé, son état risque de se dégrader rapidement. Il faut le savoir et y être préparé. La perte d’un animal est toujours très douloureuse. Cependant, sachez que votre vétérinaire sera à votre écoute lors du décès de votre animal ou pour vous conseiller si la décision d’euthanasie devait être prise.
  • Le risque de contamination d’autres chats
    Si vous savez que votre chat est F.I.V., il est de votre devoir d’adopter une attitude responsable face aux risques de contamination. Concernant vos propres chats nous aborderons ce sujet plus loin. Concernant les chats de votre voisinage vous avez une responsabilité, c’est pourquoi il est recommandé de ne pas laisser votre chat sortir.

    En effet, comme il n’existe pas de vaccins, ni de traitements pour éradiquer le virus FIV, le seul moyen de limiter sa propagation est d’éviter les contacts entre chats sains et malades. A vous de déterminer si votre chat peut ou non contaminer ses congénères en prenant le soleil dans votre jardin… Sachant que le virus vit seulement 10 minutes à l'air libre. Plus encore que pour les autres, il est absolument primordial de faire castrer votre chat et stériliser votre chatte pour éviter les bagarres, les fugues, les rapports sexuels et les naissances, qui sont autant de risque de contamination.

Si vous avez d’autres chats
Si vous avez déjà un ou des chats et que vous envisagez d’adopter un chat FIV vous devez le faire en toute connaissance de cause concernant les risques et les modes de contamination.

  • Eviter à tout prix les bagarres
    Le principal moyen de transmission est la morsure lors de bagarres entre chats (car le virus est présent dans la salive), c'est pourquoi ce sont principalement des chats mâles entiers qui sont porteurs de ce virus. Il faut absolument éviter que vos chats se battent.

    Il est malheureusement très difficile de connaître la réaction qu'un chat aura lors de l'arrivée d'un nouveau pensionnaire. Lors des premiers contacts, votre présence est utile afin qu'ils puissent surveiller la réaction des chats et d'éviter les affrontements.

    Si le premier chat réagit mal au début, le vétérinaire pourra lui prescrire des médicaments anxiolytiques, classiques ou homéopathiques, qui l'aideront à passer le cap. Par ailleurs, il existe également un produit qui contient des phéromones de chat. Ce produit, le FELIFRIEND, permet de déposer une odeur qui signifie "ami" sur tout individu vivant : chat, humain... Ceci permet de rassurer le chat déjà présent lors de l'arrivée d'un nouvel individu. Il faut l'appliquer sur les mains et caresser ensuite les deux chats sur les flancs.
  • Les risques de la cohabitation pacifique
    La transmission de la maladie par contacts fréquents et répétés en dehors de morsures, lors de léchage mutuel ou de "nez à nez", est théoriquement possible bien qu’on ne puisse pas connaitre le pourcentage de risque que court un chat sain à cohabiter avec un chat porteur du virus. Dans ces conditions c’est à vous de décider si vous acceptez ce risque ou non pour vos chats.

    Par contre le virus est très fragile dans le milieu extérieur : il y survit quelques dizaines de minutes maximum. La contamination des lieux (par des objets, par le sol) est donc presque impossible.

Pour plus d'informations sur le mode de transmission du virus, l’évolution de la maladie et les symptômes, la prévention et le dépistage de la maladie, et le traitement, nous vous conseillons de consulter notre fiche santé sur  « Le F.I.V. du chat ».

 

 

Adoptez-moi !
 
 
Lamia
 
 
Lamia
Femelle - Adulte
 
 
Orfélins
Pantin (93500)
 
   



 
   

Accueil | Presse | Publicité | Infos légales | Plan du site
Seconde Chance © 2007 - SARL AnimauxPointCom © 2007